apprentissage machine

L’apprentissage machine derrière l’IA générative : Une exploration technique

L’intelligence artificielle générative (IA générative) est un sous-domaine de l’intelligence artificielle qui a connu une croissance rapide et une adoption accrue au cours de la dernière décennie. Cette technologie est capable de générer du contenu nouveau et unique, qu’il s’agisse de texte, d’images ou d’autres types de médias, en réponse à des instructions spécifiques ou des « prompts ». Dans cet article, nous allons explorer les aspects techniques de l’apprentissage machine qui alimentent l’IA générative, en mettant l’accent sur la manière dont ces systèmes apprennent à partir des données et génèrent de nouvelles informations.

Qu’est-ce que l’IA générative ?

L’IA générative est un type de système d’IA qui est capable de générer du texte, des images ou d’autres médias en réponse à des prompts. Ces modèles d’IA générative apprennent les motifs et la structure de leurs données d’entrainement, puis génèrent de nouvelles données qui ont des caractéristiques similaires.

Des systèmes d’IA générative notables incluent ChatGPT (et sa variante Bing Chat), un chatbot construit par OpenAI en utilisant leurs modèles de langage de grande taille GPT-3 et GPT-4, et Bard, un chatbot construit par Google en utilisant leur modèle de base LaMDA. D’autres modèles d’IA générative incluent des systèmes d’art d’intelligence artificielle tels que Stable Diffusion, Midjourney, et DALL-E.

L’IA générative a des applications potentielles dans un large éventail d’industries, y compris l’art, l’écriture, le développement de logiciels, la conception de produits, la santé, la finance, le jeu, le marketing, et la mode. L’investissement dans l’IA générative a augmenté au début des années 2020, avec de grandes entreprises comme Microsoft, Google, et Baidu ainsi que de nombreuses petites entreprises développant des modèles d’IA générative. Cependant, il y a aussi des préoccupations concernant l’utilisation potentielle abusive de l’IA générative, comme la création de fausses nouvelles ou de deepfakes, qui peuvent être utilisées pour tromper ou manipuler les gens.

L’apprentissage machine derrière l’IA générative

L’apprentissage machine est le moteur qui alimente l’IA générative. Il s’agit d’un sous-domaine de l’intelligence artificielle qui se concentre sur le développement de systèmes qui peuvent apprendre à partir de données, améliorer leurs performances avec l’expérience et faire des prédictions ou prendre des décisions sans être explicitement programmés pour le faire.

L’apprentissage machine utilise une variété de techniques et d’algorithmes pour apprendre à partir de données. Ces techniques peuvent être regroupées en trois catégories principales : l’apprentissage supervisé, l’apprentissage non supervisé et l’apprentissage par renforcement.

Apprentissage supervisé

L’apprentissage supervisé est une approche de l’apprentissage machine qui utilise des ensembles de données étiquetés pour former ou « superviser » les algorithmes afin qu’ils classifient les données ou prédisent les résultats avec précision. Dans l’apprentissage supervisé, les problèmes peuvent être séparés en deux types : la classification et la régression. Les problèmes de classification utilisent un algorithme pour assigner avec précision les données de test dans des catégories spécifiques, tandis que la régression utilise un algorithme pour comprendre la relation entre les variables dépendantes et indépendantes.

Apprentissage non supervisé

L’apprentissage non supervisé utilise des algorithmes d’apprentissage machine pour analyser et regrouper des ensembles de données non étiquetés. Ces algorithmes découvrent des modèles cachés dans les données sans avoir besoin d’une intervention humaine. Les modèles d’apprentissage non supervisé sont utilisés pour trois tâches principales : le clustering, l’association et la réduction de la dimensionnalité.

Apprentissage par renforcement

L’apprentissage par renforcement est une autre forme d’apprentissage machine où un agent apprend à se comporter dans un environnement en effectuant certaines actions et en observant les résultats ou les récompenses de ces actions. Les algorithmes d’apprentissage par renforcement sont souvent utilisés dans les systèmes de recommandation, les jeux, la navigation, et la robotique.

L’IA générative et l’apprentissage profond

L’IA générative utilise une forme spécifique d’apprentissage machine appelée apprentissage profond. L’apprentissage profond est une sous-catégorie de l’apprentissage machine qui se concentre sur l’apprentissage à partir de grandes quantités de données. Les réseaux de neurones profonds, qui sont des systèmes informatiques inspirés par le fonctionnement du cerveau humain, sont au cœur de l’apprentissage profond.

Un type spécifique de réseau de neurones profonds appelé réseau antagoniste génératif (GAN) est souvent utilisé dans l’IA générative. Les GAN sont composés de deux parties : un générateur qui produit des données et un discriminateur qui évalue la qualité des données produites par le générateur. Le générateur et le discriminateur sont formés simultanément dans un jeu de compétition, où le générateur essaie de produire des données qui trompent le discriminateur, et le discriminateur essaie de distinguer les vraies données des fausses.

Conclusion

L’IA générative est une technologie passionnante qui a le potentiel de transformer de nombreuses industries. Cependant, il est important de comprendre les aspects techniques de l’apprentissage machine qui alimentent ces systèmes. En comprenant comment ces systèmes apprennent à partir des données et génèrent de nouvelles informations, nous pouvons mieux comprendre leurs capacités et leurs limites, et faire des choix éclairés sur leur utilisation. Les GANs sont une manière astucieuse de former un modèle génératif en formulant le problème comme un problème d’apprentissage supervisé avec deux sous-modèles : le modèle générateur que nous formons pour générer de nouveaux exemples, et le modèle discriminateur qui essaie de classer les exemples comme étant réels (du domaine) ou faux (générés). Les deux modèles sont formés ensemble dans un jeu à somme nulle, adversarial, jusqu’à ce que le modèle discriminateur soit trompé environ la moitié du temps, ce qui signifie que le modèle générateur génère des exemples plausibles.

Les GANs sont un domaine passionnant et en rapide évolution, qui tient la promesse des modèles génératifs dans leur capacité à générer des exemples réalistes dans une gamme de domaines de problèmes, notamment dans les tâches de traduction d’image à image comme la traduction de photos d’été en hiver ou de jour en nuit, et dans la génération de photos photoréalistes d’objets, de scènes et de personnes que même les humains ne peuvent pas dire qu’elles sont fausses.

bgtconsult.ai

A lire également