Adoption de l'IA

Connu de tous, utilisé par peu : le paradoxe de l’adoption de l’IA

L’intelligence artificielle générative fait de plus en plus partie de notre quotidien, des assistants virtuels aux applications créatives. Cependant, une nouvelle étude révèle des perceptions surprenantes du grand public sur cette technologie révolutionnaire. Bien que largement reconnue, l’adoption de l’IA reste effectivement limitée à une minorité.

Réalisée par Richard Fletcher et Rasmus Kleis Nielsen pour le Reuters Institute for the Study of Journalism, cette étude s’intéresse à la façon dont les gens de six pays différents perçoivent et utilisent l’IA générative. Que pensent-ils vraiment de ChatGPT et d’autres outils similaires ? Sont-ils prêts à faire confiance à l’IA pour façonner l’avenir de secteurs clés comme les médias, la science, et la santé ? Découvrez les réponses étonnantes dans cet article sur l’adoption de l’IA.

Prise de conscience et utilisation de l’IA générative

Selon l’étude, environ 50 % de la population en ligne des six pays étudiés ont entendu parler de ChatGPT, ce qui en fait l’outil d’IA générative le plus reconnu. Cependant, malgré cette reconnaissance généralisée, l’adoption de l’IA reste étonnamment rare. Par exemple, seulement 1 % des personnes au Japon utilisent ChatGPT quotidiennement, un chiffre qui monte à 2 % en France et au Royaume-Uni, et à 7 % aux États-Unis. Beaucoup de ceux qui ont essayé ces outils ne les utilisent qu’occasionnellement, souvent une ou deux fois, et ne les ont pas intégrés à leur routine numérique.

Adoption de l'IA

Entre 20 % et 30 % de la population en ligne n’a pas entendu parler des outils d’IA populaires. Environ 24 % des personnes utilisent l’IA pour obtenir des informations et 28 % pour créer divers types de médias, y compris textes, audio, code, images et vidéos. Seulement 5 % des répondants utilisent l’IA générative pour obtenir les dernières nouvelles.

Les jeunes, en particulier ceux âgés de 18 à 24 ans, sont beaucoup plus susceptibles d’adopter ces technologies. En moyenne, 56 % des jeunes de cette tranche d’âge ont utilisé ChatGPT au moins une fois, contre seulement 16 % des personnes de 55 ans et plus. Cette différence d’adoption entre les générations souligne l’importance d’éduquer et de sensibiliser les populations plus âgées pour démocratiser l’adoption de l’IA générative.

Attentes pour l’impact de l’IA générative

L’étude révèle que la majorité du public s’attend à ce que l’adoption de l’IA générative ait un impact significatif sur presque tous les secteurs de la société dans les cinq prochaines années. Environ 66 % des personnes interrogées pensent que l’IA aura un grand impact sur les médias d’information et la science, tandis que 51 % s’attendent à un impact majeur sur les partis politiques et les gouvernements nationaux.

Cependant, malgré ces attentes élevées, il existe une variation significative dans la confiance accordée à différents secteurs pour utiliser l’IA de manière responsable. Près de la moitié des personnes font confiance aux scientifiques et aux professionnels de la santé pour utiliser l’IA de manière éthique, tandis que moins d’un tiers font confiance aux entreprises de médias sociaux, aux politiciens et aux médias d’information. Cette disparité de confiance souligne les préoccupations du public concernant l’adoption de l’IA par des acteurs perçus comme moins responsables.

Efficacité et gain de temps grâce à l’IA générative

L’étude révèle que, bien que l’adoption de l’IA générative soit encore limitée, ceux qui l’utilisent constatent déjà des gains d’efficacité significatifs. Les outils d’IA générative, tels que ChatGPT, sont utilisés pour automatiser et accélérer diverses tâches, ce qui permet de libérer du temps pour des activités à plus forte valeur ajoutée. Par exemple, environ 40 % des répondants pensent que les journalistes utilisent souvent l’IA pour des tâches comme la traduction et la vérification de l’orthographe et de la grammaire, ce qui améliore la rapidité et la précision du travail.

En outre, une proportion importante des utilisateurs d’IA générative affirme faire confiance aux résultats produits par ces technologies. Environ 24 % des personnes utilisent l’IA pour obtenir des informations, et 28 % pour créer divers types de médias, y compris des textes, des images et des vidéos. Ces chiffres montrent que l’IA générative est perçue comme un outil fiable et performant pour accomplir des tâches complexes rapidement et efficacement.

Comment augmenter l’adoption de l’IA

Pour augmenter l’adoption de l’IA générative, plusieurs stratégies peuvent être mises en place. Premièrement, il est essentiel de renforcer l’éducation et la sensibilisation. Des campagnes d’information et des programmes éducatifs peuvent aider à démystifier l’IA et à montrer ses avantages pratiques dans divers aspects de la vie quotidienne. En outre, l’intégration de cours sur l’IA dans les programmes scolaires et universitaires peut préparer les jeunes à utiliser ces technologies de manière efficace et éthique.

Deuxièmement, rendre les outils d’IA plus accessibles est crucial. Cela inclut la conception d’interfaces utilisateur conviviales et la réduction des coûts d’accès. Les entreprises technologiques et les gouvernements peuvent travailler ensemble pour subventionner les outils d’IA et les rendre disponibles dans les écoles, les bibliothèques et les centres communautaires.

Troisièmement, il est important de promouvoir la transparence et la confiance. Les développeurs d’IA doivent être clairs sur la manière dont leurs outils fonctionnent et comment les données sont utilisées. L’établissement de normes éthiques et la communication sur les bénéfices et limites de l’IA peuvent aider à renforcer la confiance du public et à encourager une adoption plus large.

Opinions sur l’utilisation future de l’IA

Lorsque l’on se tourne vers l’avenir, l’étude révèle des attitudes variées quant à l’adoption future de l’IA générative. Globalement, les gens sont plus à l’aise avec les nouvelles produites par des journalistes humains plutôt que par l’IA. Toutefois, cette réticence varie selon les générations. Les jeunes, en particulier ceux âgés de 18 à 24 ans, sont beaucoup plus ouverts à l’idée d’utiliser des nouvelles générées par l’IA, surtout lorsqu’il y a une supervision humaine.

Capture decran 2024 05 30 105312 - BGTconsult.AI

Les niveaux de confort varient également selon les types de nouvelles. L’étude montre que le public est plus réceptif à l’adoption de l’IA pour des sujets « légers » comme la mode et le sport, avec un différentiel positif en termes de confort. En revanche, pour des sujets plus sérieux comme les affaires internationales et la politique, le scepticisme demeure élevé. Par exemple, il y a une différence de -33 points de pourcentage entre ceux qui sont à l’aise et ceux qui ne le sont pas pour les nouvelles politiques générées principalement par l’IA.

Un aspect crucial soulevé par l’étude est la demande de transparence. La majorité des répondants souhaitent que les contenus générés par l’IA soient clairement étiquetés. Ils veulent savoir quand et comment l’IA est utilisée dans la production de nouvelles. Cette transparence est essentielle pour maintenir la confiance du public et garantir une utilisation éthique de l’IA dans le journalisme.

Capture decran 2024 05 30 105331 - BGTconsult.AI

Conclusion

L’étude de Richard Fletcher et Rasmus Kleis Nielsen offre une vision approfondie des perceptions publiques de l’IA générative à travers six pays. Bien que la reconnaissance des outils comme ChatGPT soit élevée, l’adoption de l’IA reste limitée à une minorité, principalement des jeunes. Les attentes quant à l’impact de l’IA sur divers secteurs sont élevées, mais la confiance en une utilisation responsable varie fortement selon les institutions concernées.

Les perceptions du public sur l’utilisation actuelle de l’IA par les journalistes montrent un besoin de plus de transparence et de communication sur la manière dont l’IA est réellement utilisée. Tandis que certains croient que l’IA est déjà omniprésente dans le journalisme, la réalité est que son utilisation est souvent limitée à des tâches spécifiques et assistées par des humains.

En regardant vers l’avenir, les opinions sont partagées quant à l’adoption de l’IA dans la production de nouvelles. Si les jeunes générations montrent une plus grande ouverture, le scepticisme reste fort pour les sujets plus sérieux. La demande de clarté sur l’utilisation de l’IA est un thème récurrent, soulignant l’importance d’étiqueter les contenus générés par l’IA pour maintenir la confiance du public.

En conclusion, la démocratisation de l’IA nécessite des efforts concertés pour améliorer la sensibilisation, l’éducation et la transparence. Seule une approche éthique et inclusive permettra de tirer pleinement parti des avantages de l’IA générative tout en répondant aux préoccupations légitimes du public. Pour utiliser tout le potentiel de l’IA générative, il est souvent plus efficace pour les entreprises de se faire accompagner par des experts, ce qui peut accélérer l’adoption et maximiser les bénéfices de cette technologie innovante.

bgtconsult.ai

A lire également